Paroles de chansons

Brigitte Bardot - Je manque d'adjectifs paroles lyrics

La langue: 
Artiste: 

Je manque d'adjectifs

Il est merveilleux, prodigieux, prestigieux
Il est délicieux
Il est agréable, incroyable, indomptable
Il est formidable
Il est élégant, caressant, amusant
Il est étonnant
Il est dynamique, athletique, magnifique
Il est fantastique
Il est, Il est... C'est incensé
Je Manque D'adjectifs
 
Il est très normal, très banal
Au total pas phénoménal
Il est sympathique, ampathique et lassant
Ni bon ni méchant
Il est travailleur, gros mangeur, gros buveur
Il est sans saveur
Il est anodin, quotidien
Comme on dit, il est bien gentil
Il est, Il est... C'est incensé
Je Manque D'adjectifs
 
Il est ennuyeux, vaniteux, prétentieux
Il est fastidieux
Il est embêtant, fatiguant, obcedant
Il est énervant
Il est imbuvable, invivable, execrable
Il n'est pas pensable
Il est périmé, dépassé, congédié
Il est oublié
Il est, Il est... c'est incensé
Il est remplacé
Par un garçon qui est...
Merveilleux, prodigieux, prestigieux
Qui est délicieux
Qui est agréable, incroyable, indomptable
Qui est formidable
Qui est élégant, carressant, amusant
Qui est étonnant
Qui est dynamique, athletique, magnifique
Qui est fantastique
Qui est, Qui est... C'est incensé
Je Manque D'adjectifs
Oh oui
Oooh
Il est merveilleux
Alala
Agréable
Incroyable
Indomptable
Formidable
Elégant
Oh...
Je Manque D'adjectifs...
 
Brigitte Bardot - Je manque d'adjectifs sur Amazon
Brigitte Bardot - Je manque d'adjectifs Regarder sur YouTube
Brigitte Bardot - Je manque d'adjectifs Écouter sur Soundcloud

Plus de paroles de cet artiste: Brigitte Bardot


Avec les icônes sur la barre latérale droite, vous pouvez regarder, écouter ou acheter en ligne Je manque d'adjectifs paroles fichier de musique ou CD.

Si vous souhaitez télécharger cette musique, vous pouvez cliquer sur licône mp3 sur la barre latérale droite.


Usage personnel ou éducationnel. Brigitte Bardot paroles copyright est le propriétaire de cette chanson.



Plus de paroles

Warrior

We suffered silently
Always fighting to break free
We were living in the shadows
We were too scared to let go
Wouldn’t accept defeat
When by losing we were winning
We had to be courageous
To be able to get through this
And then it hits
 
Break through the silence
The noise is louder than it's ever been
Create something timeless
Never look back
The past is the past
I had no choice but to become the
Warrior
I had to conquer
I did not break, I left my faith in hope
 
We are not the enemy
We’re just tired of suffering
We broke through the shadows
We finally let go
And then it hits
 
Break through the silence
The noise is louder than it's ever been
Create something timeless
Never look back
The past is the past
I had no choice but to become the
Warrior
I had to conquer
I did not break, I left my faith in hope
 
I’m a warrior, I will conquer
I’m a warrior, I will conquer
I’m a warrior, I will conquer
I’m a warrior, I will conquer
 
I’m a warrior
 

Les fenêtres

Du rouge au vert tout le jaune se meurt
Quand chantent les aras dans les forêts natales
Abatis de pihis
II y a un poème à faire sur l’oiseau qui n’a qu’une aile
Nous l’enverrons en message téléphonique
Traumatisme géant
Il fait couler les yeux
Voilà une jolie jeune fille parmi les jeunes Turinaises
Le pauvre jeune homme se mouchait dans sa cravate blanche
Tu soulèveras le rideau
Et maintenant voilà que s’ouvre la fenêtre
Araignées quand les mains tissaient la lumière
Beauté pâleur insondables violets
Nous tenterons en vain de prendre du repos
On commencera à minuit
Quand on a le temps on a la liberté
Bigorneaux Lotte multiples Soleils et l’Oursin du couchant
Une vieille paire de chaussures jaunes devant la fenêtre
Tours
Les Tours ce sont les rues
Puits
Puits ce sont les places
Puits
Arbres creux qui abritent les Câpresses vagabondes
Les Chabins chantent des airs à mourir
Aux Chabines maronnes
Et l’oie oua-oua trompette au nord
Où les chasseurs de ratons
Raclent les pelleteries
Étincelant diamant
Vancouver
Où le train blanc de neige et de feux nocturnes fuit l’hiver
Ô Paris
Du rouge au vert tout le jaune se meurt
Paris Vancouver Hyères Maintenon New-York et les Antilles
La fenêtre s’ouvre comme une orange
Le beau fruit de la lumière

Les Mouettes

[Refrain]
Les mouettes, deux par deux
S'en vont à la gueu leu, leu,
Faire trempette dans
La mer bleu, bleu, bleu

Monsieur Pêche des anguilles
Et Madame se rôtit
Dans le soleil de midi

[Refrain]

Grand Papa haut retrousse
Pieds dans l'eau et pans relevés
A rejoint ses jeunes années

[Refrain]

Jean-François et Jean-Louis
Embarqués sur l'amphibie
Clament leur joie à grands cris

[Refrain]

Au balcon du firmament
Dieu se penche en souriant
Sur la joie de ses enfants

[Refrain]

Le raffiné

« Mes crocs aiguisés en pointe ressemblent à la queue de la tarasque, mon linge est aussi blanc qu’une nappe de cabaret, et mon pourpoint n’est pas plus vieux que les tapisseries de la couronne.

» S’imaginerait-on jamais, à voir ma pimpante dégaine, que la faim, logée dans mon ventre, y tire — la bourrèle ! — une corde qui m’étrangle comme un pendu !

» Ah ! si de cette fenêtre, où grésille une lumière, était seulement tombée dans la corne de mon feutre une mauviette rôtie au lieu de cette fleur fanée !

» La place Royale est ce soir, aux falots, claire comme une chapelle ! — Gare la litière ! — Fraîche limonade ! — Macarons de Naples ! — Or ça, petit, que je goûte avec le doigt ta truite à la sauce ! Drôle ! il manque des épices dans ton poisson d’avril.

» N’est-ce pas la Marion Delorme au bras du duc de Longueville ? Trois bichons la suivent en jappant. Elle a de beaux diamants dans les yeux, la jeune courtisane ! — Il a de beaux rubis sur le nez, le vieux courtisan ! »

*

Et le raffiné se panadait le poing sur sa hanche, coudoyant les promeneurs et souriant aux promeneuses. Il n’avait pas de quoi dîner ; il acheta un bouquet de violettes.